Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La biographie de l'Imam Al-Haçan Al-Basriyy    

Il est l’Imam éminent, le maître honorable, le Moujtahid, le Hafidh, l’un des maîtres successeurs des compagnons, ‘Abou Sa^id Al-Haçan fils de ‘Abou l-Haçan Yaçar fils de Moutahhar fils de Ghadirah fils de Qarhad et certains ont dit Farhad avec « le fa », Al-^Awfiyy. Son père ‘Abou l-Haçan Yaçar fait partie de ceux qui ont été faits prisonniers à Mayçan qui est une région étendue qui comporte beaucoup de villages et de palmiers entre Al-Basrah et Waçit en Irak. Il a habité à Médine l’illuminée et était un esclave qui a été par la suite affranchi. Il est resté à Médine où il s’est établi et il s’y est marié, et c’était pendant le califat de Al-Farouq ^Oumar que Allah l’agrée. Il a eu un garçon, Al-Haçan, deux ans avant la fin du califat de ^Oumar que Allah l’agrée, et le nom de sa mère est Khayrah.

Il a été dit qu’elle était une esclave de la mère des croyants ‘Oummou Salamah, l’épouse du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam et qu’il arrivait souvent que notre Dame ‘Oummou Salamah envoyât la mère de Al-Haçan pour un besoin et son fils Al-Haçan pleurait alors qu’il était enfant nourrisson et ‘Oummou Salamah le faisait taire par son sein. Il arrivait aussi qu’elle le fasse montrer aux compagnons du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, alors que Al-Haçan était encore jeune, et ils faisaient des invocations en sa faveur. Une fois, elle l’avait sorti à notre maître ^Oumar qui a fait une invocation en sa faveur et qui a dit « Ô Allah donne-lui la science dans la religion et fais qu’il soit aimé par les gens ». Ensuite, Al-Haçan a grandi dans Wadi l-Qoura. Il est à remarquer ici que lorsqu’il est né, c’est notre maître ^Oumar qui lui a fait At-Tahnik avec les dattes, c’est-à-dire qu’il lui a frotté les gencives avec une datte.  Al-Haçan avait quatorze ans le jour du décès de notre maître ^Outhman : ainsi, l’année de naissance de Al-Haçan est l’an 21 de l’Hégire. 

Parmi les caractères de l'Imam Al-Haçan Al-Basriyy    

L’Imam Al-Haçan Al-Basriyy que Allah l’agrée était éminent. Il était respecté. Il avait un haut degré. Il avait une grande grâce, un bel aspect et un beau visage tant qu’il a été dit qu’il était le plus beau des gens de Al-Basrah de son époque. Il avait un aspect parfait et il inspirait le respect. Avec tout cela, il était un moujahid. C’était un héros. Il était courageux et il n’y en avait pas beaucoup comme lui. Il était tel un lion dans la guerre lors des batailles. Il avait une grande force et il était extrêmement téméraire et expérimenté parmi les gens. Al-‘Asma^iyy a rapporté de son père qu’il a dit : « Je n’ai pas vu de poignet plus large que celui de Al-Haçan Al-Basriyy. Il avait un empan de large ».

D’après Mouhammad Ibnou Sa^d : « Al-Haçan que Allah lui fasse miséricorde avait rassemblé la science. Il avait un haut degré. Il avait la jurisprudence. Il était digne de confiance. Il avait les forts arguments. Il était honnête. Il était attaché à l’adoration et à l’ascèse. Il avait beaucoup de science, une grande éloquence et une grande beauté. Il n’a pas été vu dans Al-Basrah qui avait un plus beau visage que lui dans son époque et les gens considéraient qu’il était celui qui ressemblait le plus dans ses opinions à ^Oumar que Allah l’agrée ». 


Quelques qualités remarquables

Al-Haçan était parmi ceux dont le comportement en public correspondait le plus au for intérieur. S’il lui était ordonné de faire quelque chose selon la Loi de l’Islam, il était de ceux qui s’attachaient le plus à cela et s’il lui était interdit de faire quelque chose, il était celui qui s’en éloignait le plus. Il était attaché à l’adoration. Il faisait preuve d’humilité. Il était ascète. Il était pieux. Il avait une grande dignité et un grand courage ainsi qu’un très bon comportement et son aspect était haçan – beau et son comportement était haçan – bon , sa science était haçan, et sa voie était Haçan – bonne  et il est Al-Haçan. Malgré tout cela, on le voyait rarement rire et s’il lui arrivait, c’était plutôt de sourire et non pas de rire. Il avait toujours du chagrin et il pleurait beaucoup. On ne l’a pas vu une seule fois sans qu’il soit comme quelqu’un qui vient d’avoir une épreuve. Il pleurait comme s’il voyait le feu de l’enfer devant lui.

Il a été rapporté qu’une fois, il  était dans une assemblée et il a demandé à ce qu’on lui ramène de l’eau. Lorsqu’on lui a  ramené de l’eau, il s’est évanoui pendant un certain temps puis lorsqu’il s’est réveillé on lui a demandé la raison pour laquelle il s’était évanoui. Il a répondu que Allah l’agrée : «  Je me suis rappelé de la parole de Allah ^azza wa jall (dans sourat Al-Kahf, ayah 29) au sujet des gens de l’enfer lorsqu’ils demandent à avoir de l’eau ; il leur est ramené de l’eau tellement bouillante, qu’elle leur brûle le visage. Quelle mauvaise boisson et quel mauvais lieu là où ils seront ».

Quel homme celui dont la crainte a fait atteindre cette grande limite jusqu’à s’évanouir de crainte suite au rappel d’une ayah du Livre de Allah ! Comment n’en serait-il pas ainsi alors qu’il a été réputé pour son long chagrin, pour ses nombreux pleurs, pour ses larmes qui s’écoulent et pour ses sanglots lorsqu’il pleurait de crainte du châtiment de Allah ? Il a été dit à son sujet qu’il était resté trente années sans rire et quarante années sans plaisanter.En effet, il était intelligent. Il savait que ce bas-monde n’est pas une finalité et un objectif final. Il a considéré ce bas-monde comme une mer. Il a considéré ses bons actes comme un navire qu’il utilise pour parvenir au rivage de la sécurité et de la sauvegarde. C’était un savant qui œuvre conformément à la science, qui accomplit des actes surérogatoires pendant la nuit et des jeûnes surérogatoires pendant le jour. Il multipliait ses actes d’adoration et ses jeûnes.

Lorsqu’un homme venait à lui pour lui demander la science, on voyait cela tout de suite dans la crainte qui le prenait et son ascèse et on voyait cela dans sa langue, dans son regard que Allah l’agrée. Avec tout cela, que Allah lui fasse miséricorde, avec tous ses bons caractères, il a rassemblé l’héroïsme dans le jihad dans la voie que Allah agrée et il a en cela une grande histoire. Ainsi, Al-Mouhallab, lorsqu’il voulait combattre les Romains ou autres, il chargeait Al-Haçan d’être en tête, tant il voyait en lui du courage et de la force pour combattre les hommes et pour persévérer dans les situations durant lesquelles les gens font preuve de peur. C’était un héros expérimenté qui avait un corps bien formé musclé et il avait un avis très pertinent, une bonne stratégie et une bonne gestion.

C’était là son degré reconnu par les gens et par les personnes qui étaient dotées de raison, les plus sages parmi les hommes. Sache avec tout ce qui a été cité que Al-Haçan Al-Basriyy, que Allah lui fasse miséricorde, était réputé pour être très soigneux de sa propre personne. Il nettoyait ses vêtements et son corps et il s’appliquait beaucoup en cela. Parmi ce qui a été rapporté de lui, c’est qu’il s’appliquait particulièrement à mettre de beaux habits. Il y a en cela, ce qu’ont rapporté plusieurs, qu’il mettait de beaux habits en hiver et de beaux habits en été. Il mettait aussi un turban noir et il teignait les poils blancs qui apparaissaient dans sa barbe

Tag(s) : #Les Imams de Ahlou s Sounnah

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :