Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Biographie Ibrahim Ibnou Ad-ham Le Soufiyy qui a délaissé la souveraineté pour l’au-delà


Il est surnommé Abou Ishaq, il s’appelle Ibrahim, fils de adham, fils de mansour, fils de yazid al ^idjliyy al balkhiyy. Il est né à bablakh qui est la grande ville qui a vu le plus grand mouvement de tasawwouf et de gens qui se consacraient pour l’au-delà. Ibnou mou^in a dit : « Il fait parti des arabes originaires de la tribu de ^adjl » et Qoutaybah a dit : « Il est plutôt de la tribu de tamiyy et avait vécu à al koufah ». Al fadlah chaybaniyy a dit : « Son pére adham avait fait le pèlerinage avec sa mére et elle a accouchée de Ibrahim à la Mecque. Elle tournait autour de la mosquée Al haram en disant aux gens : « faites des invocations pour mon fils que Allah fasse qu’il soit un vertueux ».

 

Quelques faits remarquables de sa vie :


Ibrahim Ibnou adham était l’un de ces vertueux qui était fils de roi. Son père était un des rois de Qouracam et la raison de son appel c’est qu’il était sorti une fois pour la chasse et il a entendu une voix lui dire : « Ibrahim, tu n’as pas été crée pour chasser et tu n’as pas reçu l’ordre de le faire ». Alors il a juré de ne plus jamais désobéir à Allah ta^ala. Il a délaissé la souveraineté de son père, il a multiplié les voyages pour querir la science et augmenter en actes d’obéissance. Cet évènement et d’autres l’ont amené à se détourner du bas-monde. Parmi ce qui est parvenu dans les détails de cet évènement, il y a ce qu’a rapporté le hafidh Abou Nou^aym dans houlaytoul awliya’ que Ibrahim avait dit : « Mon père était des gens de balakh, c’était un des rois de khouracam. Il était quelqu’un d’aisé et il aimait la chasse. Je suis sorti sur mon monture et mon chien m’accompagnait. Alors que j’étais ainsi, un lièvre ou un renard a bondit. J’ai tourné la tête à mon cheval et j’ai entendu une voix derrière moi me dire : «Ibrahim, tu n’as pas été crée pour cela, et tu n‘as pas reçu l’ordre de cela. ». Je me suis alors arrêté, regardant à droite et à gauche ne voyant personne. Puis j’ai à nouveau essayé de faire bouger mon cheval. J’ai entendu une voix encore plus forte que la première, qui me disait : « O Ibrahim tu n’as pas été crée pour cela, et tu n’as pas reçu l’ordre de cela. ». Et la voix m’a interpellé la troisième fois pour me dire la même chose que la première et la deuxième. Et je dis alors : « Tu m’as averti, tu m’as averti. Ceci est un avertissement du Seigneur des mondes. Par Allah, je ne désobéirai plus jamais à Allah après ce jour-ci tant que Allah me préserve. Et djalalou d-din aroumiyy a rapporté que les gens de sa garde dans la résidence de Ibrahim avaient entendu une nuit un vacarme au-dessus du toit du palais. Ils ont vu alors des gens prétendre chercher leur chameau perdu. Alors on les a ramenés à Ibrahim Ibnou adham. Il les a interrogé, et leur a dit : « est-ce qu’il est arrivé que quelqu’un aille chercher un chameau perdu sur un toit ? ». Ils lui ont répondu : « Mais nos faisons que te prendre pour modèle, c’est toi qui rechercher l’amour de Allah alors que tu es assis sur le trône de ta souveraineté. Est-ce quelqu’un dans pareil endroit, peut-être proche de l’agrément de Allah ? ». Il s’enfuit alors de son palais et plus personne ne le revit jamais après cela. Il a été rapporté aussi qu’un jour il s’était endormi et il avait vu dans le rêve un homme tenant un livre dans ces mains, et il l’a pris et la ouvert. Et il a trouvé écrit en or « Ne préfère pas ce qui va à sa perte à ce qui n’a pas de fin et ne te réjouis pas de ta souveraineté parce que ce que tu possède maintenant va à sa fin. ». Alors il se réveilla terrorisé de son sommeil et il dit : « Ceci est un avertissement de la part de Allah et une exhortation ».

 

Son ascèse et son excellence de comportement :

 

Ibrahim Ibnou adham a délaissé la souveraineté et le pouvoir. Il mettait en hiver une fourrure sans chemise en dessous. Et en été un bout d’étoffe coutant deux dirham. Il ne mettait pas de chaussons ni de turban et il multipliait le jeune durant le voyage et quand il été résident. Il dormait peu et il méditait beaucoup. Et il consommait des fruits de son propre labeur dans la récolte des champs ou le gardiennage des jardins. Parmi ce qui est rapporté au sujet de son ascèse et de son honnêteté, il y a ce qu’a rapporté Abou nou^aym dans son livre al filliyah d’après dawoud ibnou djarrah. Ibrahim était gardien d’un champs à razzah, et le propriétaire du jardin était venu avec ses amis et lui a dit : « raméne-nous du raison pour qu’on en mange ». Alors il lui a ramené du raisain. C’était un raisin extrêmement acide. Le propriétaire du jardin lui a dit : « Est-ce que tu manges pareil raisin ? ». Il lui a dit : « Non, moi je ne mange ni de ce raisin ni d’aucun autre ». Il lui a dit : « Alors raméne moi des grenades ». Il lui a ramené des grenades et ce fût des grenades encore acides. ». Il lui a dit : « Est-ce que tu manges aussi de ces grenades ? ». Ibrahim lui a dit : « Je ne mange ni de ces grenades ni d’aucunes autres de ton champs. Mais j’ai vu que c’était des grenades rouges, belles, alors j’ai pensé qu’elles étaient douces ». Alors le propriétaire du jardin lui a dit : « Tu ne peux être que Ibrahim Ibnou adham ». Il ne savait pas que c’était lui. Et abou nou^aym a rapporté de abou ishaq al fazariyy qui a dit : « Ibrahim ibnou adham, durant le mois de ramadan récoltait des céréales la journée et faisait des prières durant la nuit. Il est resté trente jours sans dormir la nuit ni le jour. D’après Yahyah ibnou ^outhman d’après baqiyyah qui avait interrogé un ami à Ibrahim. Il lui a dit : « Parle moi de quelque chose qui été la plus remarquable que tu as vu de ton compagnon ». Il lui a dit : « Un jour nous faisions le jeûne. Quand ce fût le temps de rompre le jeûne, nous n’avions rien pour manger. Nous sommes allés voir un homme pour lui louer nos services pour récolter son champ. Alors que nous étions encore jeuneurs. Au soir, nous avions pris nos salaires, je suis parti au marché, j’en ai acheté ce que je voulais et j’ai donné en aumône le reste. Ibrahim a dit : « Moi, j’ai déjà pris tout mon salaire mais j’aimerais bien savoir si nous avions réalisé le service pour lequel il nous a loué ou pas. Quand j’ai vu ça de lui, je me suis mis en colère. Et quand il vu ma colère il m’a dit : « ça ne fais rien, si tu me garanti que nous nous sommes acquittés pour le service pour lequel il nous a loués ». Alors j’ai pris la nourriture et je l’ai donné en aumône. Ceci est la chose la plus remarquable que j’ai vu de lui depuis qu’on était compagnons. Ce qui confirme son ascèse et son détournement de ce que les gens possèdent, il y a ce qu’a rappoorté abou l-houcayn al dardjaniyy d’après ^aliyy ibnou bakkar qu’il a dit : « Nous étions assis auprès de la mosquée al masisa qui est une ville au cham qui est surnommée al mansourah également. Il y avait avec nous ibrahim ibnou adham. Un homme de khourafah est venu et a dit : « Qui d’entre vous est Ibrahim ibnou adham ? ». Les gens lui ont dit : «C’est celui-là ». Et lui a dit : « Tes frères m’ont envoyé vers toi ». Quand il a entendu le nom de ses frères, il s’est levé, il l’a pris par la main, l’a mis à l’écart et lui a dit : «Qu’est-ce qui t’a amené ? ». Il lui a dit : « Moi, je suis ton esclave, avec ce cheval et une mûle et dix mille dirham que tes frères t’ont envoyé.». Il lui a dit : « Si tu es véridique, tu es libre et ce que tu as amené avec toi sera pour toi. Va et ne dis à personne. » Et parmi les nouvelles de son honnêteté, il y a ce qu’a rapporté Ibnou l-djawziyy dans Sifatou S-safwah, d’après Ahmad Ibnou dawoud qu’il a dit : « Yazid est passé auprès de Ibrahim ibnou adham alors que Ibrahim Ibnou adham était en train de regarder un champ,et yazid lui a dit : « Donne-moi de ce raisin ». Ibrahim lui a dit : « Son propriétaire ne me la pas autorisé ». Yazid a tiré le fouet et il s’est mis à la frapper. Ibrahim a baissé la tête et il a dit : « Frappe une tête qui a tellement désobéit à Allah ^azza wa djal. L’homme s’est alors arrêté net.

 

Ses prodiges :

 

Il est connu chez les musulmans que certains saints ont des prodiges. Ce sont des choses qui sortent de l’ordinaire, qui sont une preuve de la véracité de ces saints en suivant leur prophète. Et il est apparu dans la communauté de notre Maitre mouhammed salla lahou ^alayhi wa sallam, de nombreux prodiges. Ibrahim Ibnou adham était l’un de ceux à qui s’est produit des choses de cet ordre. Il y a ce qu’a rapporté Youssouf an-nabhaniyy dans djami^ou karamat al awliya’, que des gens étaient venu auprés de Ibrahim Ibnou adham et ils lui ont dit : « O abou Ishaq, il y a un lion qui nous barre la route ». Ibrahim est parti vers le lion et lui a dit : « ya abou l-harith, si tu as reçu l’ordre de nous faire quelque chose, alors fait ce pourquoi tu es venu. Mais si tu n’as pas reçu d’ordre de faire quoique ce soit, alors éloigne toi de notre chemin. » Le lion s’est éloigné en rugissant. Et dans Rawda ar-rayahim, il avait un autre prodige, à savoir qu’il avait voulu monter sur un navire, mais le capitaine voulait absolument prendre de lui un dinar. Ibrahim a alors fait deux rak^ah et il a dit : « O Allah, ils m’ont demandé ce que je n’ai pas et que tu posséde en quantité ». C’est alors que le sable s’est transformé en dinars. Il en a pris un seul, il n’a pas pris le reste. Parmi ses prodiges, dans al masisa, c’est qu’il est sortit dans un des champs de ach cham et il a rencontré des gens qui attisaient du feu autours d’eux par crainte des pauvres. Ils lui ont demandé de les rejoindre, il a refusé. Et il est resté à l’extérieur tout seul. Tandis qu’il faisait la prière la nuit, trois lions sont venus vers lui. Le premier s’est avancé et s’est mis à le renifler. Il a tourné autours de lui puis il s’est mis à l’écart puis s’est assis. Puis le deuxième a fait la même chose comme le premier, puis le troisième a fait comme les deux premiers. Et au petit matin, il a dit aux lions : « Qu’est-ce qui vous a ramené ? Est-ce que vous voulez me dévorer ? Alors faites. C’est alors que les lions l’ont laissé et sont parti. Tout cela et les gens l’oberservaient.

 

Ses sagesses et ses exhortations :

 

Parmi les sagesses qu’il a dite, il y a ce qu’il a écrit a Soufyan ath-thawriyy en lui disant : « Celui qui a connu ce qu’il recherche, il lui sera aisé de tous les efforts qu’il dépensera pour cela. Et celui qui observe longuement, il aura un long regret. Et celui qui a beaucoup d’espoir, il agira en mal. Et celui qui se relâche avec sa langue, il sera tué». Et parmi les perles de sagesses, il a dit : « le fait de trop se soucier du bas-monde et le fait de ne pas avoir beaucoup de cupidité, laisse en héritage la véracité et l’ascèse. Mais le fait de trop se soucier du bas-monde et le trop de cupidité, laisse en héritage le tourment et la peur » Et d’après Ahmad Ibnou khadrawayah, que Ibrahim Ibnou adham a dit à un homme qui faisait des tours autour de la Ka^bah : « Sache que tu n’obtiendras le degré des vertueux que si tu dépasses six épreuves. La première c’est que tu fermes la porte des bienfaits du bas-monde, et que tu ouvres la porte de la dureté.

La deuxième c’est que tu fermes la porte de la gloire, et que tu ouvres la porte de l’humilité.

La troisième c’est que tu fermes la porte du repos et que tu ouvres la porte de l’effort.

La quatrième c’est que tu fermes la porte du sommeil, et que tu ouvres la porte des veillées.

La cinquième c’est que tu fermes la porte de la richesse et que tu ouvres la porte de la pauvreté.

La sixième c’est que tu fermes la porte de l’espoir et que tu ouvres la porte de la préparation pour la mort. »

 

Son décès :

 

L’auteur de Jami^ou karamati l-‘awliya’ a dit qu’il est mort au pays de ach-cham en l’an 162 de l’Hégire. Et qu’il a été enterré dans une des hauteurs des rivages de la Syrie. Et il a été rapporté de celui qui a crié sa mort, al mounadiyy, qui a dit : « Je lui avais rendu visite par la grâce de Allah à Jabla, et j’ai obtenu ses bénédictions. Et il a un endroit bien entretenu ou l’on peut lui rendre visite et une grande mosquée assez ancienne et beaucoup de waqfs. Ibnou l-Jawziyy a dit dans Sifatou s-Safwah qu’il est décédé à al Jazirah et qu’il a été emmené a Sour où il a été enterré.

Tag(s) : #Les Imams de Ahlou s Sounnah

Partager cet article

Repost 0