Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Amour envers notre Prophète MouHammad

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Allâh le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-’Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Esclaves de Allâh, je vous recommande de faire preuve de piété à l’égard de Allâh Al-^Aliyy, Al-^ADHîm, Lui Qui dit dans Son Livre Honoré :

ce qui signifie : « Dis : “Si vous aimez Allâh, alors obéissez-moi. Ainsi, Allâh vous agrée et vous pardonne vos péchés. Certes, Allâh est Celui Qui pardonne et Qui est miséricordieux.” Dis : “Obéissez à Allâh et au Messager.” S’ils rejettent la foi, certes Allâh n’agrée pas les mécréants» [sôurat ‘Âli ^Imrân / 31-32].

Par la volonté de Allâh ta^âlâ, nous allons aborder aujourd’hui un sujet éminent. Il s’agit de l’amour envers le dernier des Messagers MouHammad Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam, le meilleur des Messagers, le Maître des fils de ‘Adam dans leur totalité, le meilleur des gens. Ô Allâh, honore et élève davantage et accorde une augmentation en bénédictions à notre Maître MouHammad Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam, une élévation par laquelle sa joie augmente, par laquelle son allégresse s’amplifie et par laquelle son éclat nous illumine ; élève sa famille et ses compagnons et préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle.

Mes frères de foi, sachez que nous glorifions et nous aimons le Messager de Allâh Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam sans contredire la Loi de Allâh. Nous l’aimons et le glorifions conformément à ce que Allâh Ta^âlâ ordonne, tout comme cela nous est parvenu dans la Loi de Allâh Ta^âlâ. En effet, l’amour envers notre Maître MouHammad Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam est une obligation pour les personnes responsables. À ce sujet, Allâh Al-^Aliyy, Al-^ADHîm dit dans le Qour’ân honoré :

ce qui signifie : « Dis : “Si vous aimez Allâh, alors obéissez-moi. Ainsi, Allâh vous agrée et vous pardonne vos péchés. Certes, Allâh est Celui Qui pardonne et Qui est miséricordieux » [sôurat ‘Ali ^Imrân / 31].

Aussi, Allâh soubHânahou wa Ta^âlâ dit dans une autre ‘âyah au sujet de celui qu’Il agrée le plus et qu’Il a élu :

ce qui signifie : « Nous t’avons certes envoyé en tant que témoin, en tant qu’annonciateur de bonnes nouvelles, en tant qu’avertisseur afin que vous croyiez en Allâh et en Son Messager, et que vous le glorifiez et que vous le respectiez », [sôurat Al-FatH / 8-9].

Mes chers bien-aimés, ici le sens de (wa tou^azzirôuhou) est : « que vous le glorifiez ». C’est ainsi que le Messager de Allâh Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam a dit :

Ce qui signifie : « L’un de vous n’atteindra un degré de foi complet que s’il m’aime plus que son père, que son fils et plus que tous les gens », [rapporté par Al-Boukhâriyy].

Le poète arabe a dit :

J’aime MouHammad le Qourachiyy

d’un amour qui dépasse l’amour envers mes parents.

Que dirai-je de la beauté de MouHammad ?

Montre-moi [si tu peux] quelqu’un qui soit aussi intelligent que le Hâchimiyy.

Mes frères de foi, comment n’aimerions-nous pas notre Prophète MouHammad Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam alors qu’il est celui que Allâh a envoyé en tant que miséricorde pour les mondes. Comment ne l’aimerions-nous pas, alors qu’il est celui que Allâh a envoyé pour faire sortir les gens de l’obscurité vers la lumière. Comment ne l’aimerions-nous pas, alors qu’il est notre modèle, celui qui guide vers la voie de droiture. Comment ne l’aimerions nous pas, alors qu’il est celui qui a le comportement éminent et qu’il est la plus honorable des créatures et des envoyés.

MouHammad est le plus honorable des Arabes et des non Arabes

MouHammad est le meilleur de ceux qui ont marché sur terre

MouHammad est celui qui diffuse le bien et qui rassemble tous les caractères de bien

MouHammad est celui qui a la bienfaisance et la générosité

MouHammad est, descendant de MouDar, la meilleure des créatures de Allâh

MouHammad est le meilleur de tous les Messager de Allâh dans leur totalité

Mes frères de Foi, comment n’aimerions-nous pas notre Prophète MouHammad Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam, alors qu’il est celui au sujet de qui notre Seigneur a dit :

ce qui signifie : « Et si, quand ils ont été injustes envers eux-mêmes, ils étaient venus à toi et qu’ils avaient demandé le pardon à Allâh, et que le Messager avait demandé à Allâh le pardon en leur faveur, ils auraient trouvé que Allâh accepte leur repentir et leur accord Sa miséricorde », [sôurat An-Niçâ / 64].

Comment ne l’aimerions-nous pas, alors qu’il est celui qui a dit :

ce qui signifie : « Mon intercession est en faveur des grands pécheurs de ma communauté », [rapporté par Abôu Dâwôud].

Comment ne le glorifierions-nous pas, alors qu’il est celui qui a l’intercession éminente ^alayhi s-Salâtou wa s-salâm ? Lorsque dans l’au-delà, certains diront à d’autres : « Venez pour que allions voir notre Maître ‘Adam afin qu’il intercède en notre faveur auprès de notre Seigneur ! ». Ils iront voir ‘Adam ^alayhi s- salâm qui leur dira ce qui signifie : « Je ne suis pas celui qui a cette intercession, allez plutôt voir NôuH ». C’est-à-dire que ‘Adam ^alayhi s- salâm leur répondra qu’il n’est pas celui à qui il revient de faire cette intercession. Ils iront voir NôuH ^alayhi s- salâm, ils lui demanderont et il leur dira ce qui signifie : « Allez plutôt voir ‘Ibrâhîm ». Ils iront voir ‘Ibrâhîm ^alayhi s- salâm qui leur dira ce qui signifie : « Je ne suis pas celui à qui il revient de faire cette intercession, allez plutôt voir Môuçâ ». Ils iront voir Môuçâ ^alayhi s- salâm qui leur dira ce qui signifie : « Je ne suis pas celui à qui il revient de faire cette intercession, mais allez plutôt voir ^Içâ ». Ils iront voir ^Içâ ^alayhi s- salâm qui leur dira ce qui signifie : « Je ne suis pas celui à qui il revient de faire cette intercession, mais allez plutôt voir MouHammad ». Ils iront voir le Prophète, le Messager de Allâh, le bien-aimé, celui que Allâh agrée le plus Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam, et il se se prosternera pour Son seigneur et il lui sera dit : « Relève la tête et demande pour intercéder, ton intercession sera acceptée. Demande, et ta demande sera exaucée ».

Comment n’aimerions-nous pas MouHammad Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam, alors qu’il est celui que le Seigneur des mondes agrée le plus. Il est celui que notre Créateur agrée le plus, il est celui qui est agréé le plus par Celui Qui nous accorde notre subsistance et nos biens. Il est celui qui est agréé le plus par Celui Qui nous préserve. Il est celui qui est agréé le plus par Celui Qui nous protège.

Mes frères de foi, Al-Hâkim a rapporté dans Al-Moustadrak que notre Maître ‘Adam ^alayhi s-salâm, lorsqu’il a désobéi à son Seigneur -et cette désobéissance était un petit péché qui ne comporte ni bassesse de caractère ni indécence- avant même que MouHammad Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam ne soit créé, il a dit :

ce qui signifie : « Ô Seigneur, je te demande, par le degré de MouHammad, de me pardonner». Allâh ^azza wa jall lui a révélé :

ce qui signifie : « Ô ‘Adam, comment as-tu connu MouHammad, alors qu’il n’a pas encore été créé ? », [bien sûr Allâh sait toute chose]. Le Prophète de Allâh ‘Adam ^alayhi s- salâm a dit :

ce qui signifie : « Ô Seigneur, la raison en est que lorsque tu m’as créé, j’ai relevé ma tête et j’ai vu son nom inscrit sur les piliers du Trône : “Lâ ‘ilâha ‘illa l-Lâh MouHammadoun raçôulou l-Lâh”- ce qui signifie : “il n’est de dieu que Allâh, MouHammad est le Messager de Allâh”- j’ai su que Tu n’as fait adjoindre à Ton nom que le nom de Ta créature que Tu agrée le plus ».

Comment mon cœur ne serait-il pas épris par un bien-aimé en qui tout est éminent ?

Chers bien-aimés, Allâh a honoré les compagnons du Messager de Allâh, ses honorables hommes par sa compagnie, par le fait de l’avoir vu et avoir entendu ses paroles et de l’avoir vu dans différentes situations. Leurs cœurs étaient remplis d’amour envers lui au point qu’il était plus cher ^alayhi s-Salâtou wa s-salâm que leurs parents et leurs propres personnes.

Un jour, une femme d’entre les ‘AnSâr a entendu que le Prophète Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam avait été tué. Elle est sortie de Médine pour accueillir l’armée des musulmans qui était de retour. Elle a appris alors que son père, son fils, son époux et son frère étaient tous décédés dans la bataille. Et quand elle a rencontré le dernier à être passé, et qu’on lui avait annoncé : « Ton mari, ton père, ton fils et ton époux sont décédés. », elle disait : « Et qu’est-il arrivé au Messager de Allâh ? » Ils lui ont répondu : « Il est devant toi ! ». Et lorsqu’elle est arrivée devant le Messager de Allâh Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam, elle a touché un bout du tissu du vêtement du Prophète et elle lui a dit : « Pour toi je sacrifierai mon père et ma mère ô Messager de Allâh ! Je ne prête pas attention à quoique ce soit tant que tu es sain et sauf ! », [Rapporté dans Hilyatou l-‘Awliyya’].

Et voici un autre récit indiquant l’attachement que les compagnons avaient pour le Messager de Allâh, il a été rapporté que Abôu TalHah Al-‘AnSâriyy était en train de tirer des flèches devant le Messager de Allâh Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam en direction des associateurs, alors le Prophète Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam levait sa tête derrière lui pour voir où arrivait ses flèches. Et Abôu TalHah se levait encore davantage pour protéger le Messager de Allâh avec sa poitrine en disant : « Ô Prophète de Allâh, je sacrifierais pour toi mon père et ma mère ! Ne regarde pas, sinon une des flèches de l’ennemi pourrait t’atteindre. Je préfère que ce soit moi qui meure plutôt que toi ! ».

Et voici le compagnon Zayd Ibnou d-Dathnah, que Allâh Ta^âlâ l’agrée, lorsque certains associateurs de Qouraych l’ont attrapé et ont voulu le tuer pour venger les morts de leur famille durant la bataille de Badr, Abôu Soufyân Ibnou Harb lui a dit : « Je te conjure par Allâh Zayd, aimerais-tu que ce soit MouHammad qui soit maintenant à ta place, afin que nous le tuions tandis que toi tu resterais sain et sauf parmi les tiens ? ». Alors, Zayd, que Allâh l’agrée, lui répondit : « Par Allâh, je n’aimerais même pas qu’il soit atteint ne serait-ce que par la piqûre d’une épine tout en étant dans l’endroit où il est maintenant, alors que moi je suis parmi les miens. ». Abou Soufiyân lui a dit : « Je n’ai pas vu des gens aimer quelqu’un plus que les compagnons de MouHammad aiment MouHammad ».

Notre maître ^Aliyy a été interrogé comment était votre amour envers le prophète MouHammad ? Il a dit : « Par Allâh, nous l’aimions plus que nos biens, nos enfants, nos pères, nos mères, et l’eau fraîche en ayant soif », [livre ach-chifâ de al-QâDî ^IyâD].

Et voici ^Abdou l-Lâh Ibnou ^Oumar, à qui a été dit un jour, lorsque sa jambe a été atteinte d’une quasi paralysie : « Mentionne le nom de celui que tu aimes le plus ». Il a tout de suite dit : « Yâ MouHammad !» ce qui signifie : « Ô MouHammad ! ». Il s’est alors relevé sain et en bonne santé par le secret et la bénédiction de son amour envers le Messager de Allâh Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam.

Ô Allâh, nous Te demandons et nous nous adressons à Toi par Ton prophète, le Prophète de la miséricorde, Ô MouHammad nous nous adressons par toi à notre Seigneur pour que soient réglées toutes nos affaires de bien, pour que nos besoins soient comblés et pour que nous soyons délivrés de nos épreuves et de nos tourments.

Partager cet article

Repost 0