Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

بِسم الله الرّحمـٰن الرّحيم

 

 

Bismi l-Lahi r-Rahmani r-Rahim

 

Al-hamdou lil-Lahi rabbi l-^alamin, الحيّ (Al-Hayy) Celui Qui a pour attribut la vie, القيُّوم (Al-Qayyoum) Celui Qui ne s'anéantit pas, Celui Qui prédestine toute la création.

Allah ta^ala dit dans le Qour'an :

وَلَقَدْ قَالُواْ كَلِمَةَ الْكُفْرِ وَكَفَرُواْ بَعْدَ إِسْلاَمِهِمْ

(wa laqad qalou kalimata l-koufri wa kafarou ba^da 'islamihim)

ce qui signifie : «  Ils ont certes dit la parole de mécréance, et ils sont devenus mécréants après avoir été musulmans » [sourat At-Tawbah / 'ayah 74].

Allah nous apprend dans cette 'ayah qu'il y a des gens qui étaient musulmans, et qui sont devenus mécréants à cause d'une parole de mécréance qu'ils ont prononcé.

Des exemples de mécréances par la parole, c’est comme celui qui insulte Allah, ou qui insulte un prophète, ou celui qui se moque de la religion de l'Islam, ou qui se moque des Lois de l'Islam.

La preuve de cela est tirée du Qour'an. Allah ta^ala dit :

وَ لَئِن سَأَلْتَهُم لَيَقُولُنَّ إِنَّمَا كُنَّا نَخُوضُ وَ نَلْعَبُ

قل أبالله وآياته ورسوله كنتم تستهزءون

 لاَ تَعْتَذِرُوا قَدْ كَفَرْتُم بَعْدَ إِيمَانِكُم

(wala'in sa'altahoum layaqoulounna 'innama kounna nakhoudou wa nal^ab qoul 'abi l-Lahi wa 'ayatihi wa raçoulihi kountoum tastahzi'oun la ta^tadhirou qad kafartoum ba^da 'imanikoum

ce qui signifie : « Si tu les avais interrogés, ils auraient dit : « Nous ne faisions que discuter et plaisanter ». Dis : Est-ce de Allah, de Ses 'ayah, de Ses Messagers que vous vous moquiez ? Ne vous cherchez pas d’excuses, vous êtes devenus mécréants après avoir été croyants » [sourat At-Tawbah / 'ayah 65 et 66].

Parmi les paroles de mécréance, il y a également la parole de celui qui dit « je ne suis pas musulman », même si c’est sous l'effet de la colère ou par simple plaisanterie. L'Imam An-Nawawiyy, que Allah l'agrée, a dit dans son livre Rawdatou t-Talibin :

لو غضبَ رَجُلٌ عَلَى وَلَدِهِ أَو غُلاَمِهِ فَضَرَبَهُ ضَربًا شَدِيدًا

 

 فَقَالَ لَهُ رَجُلٌ : أَلستَ مُسلِمًا ؟ فَقَالَ : لاَ ، مُتَعَمِّدًا كفر

ce qui signifie : « Si un homme s'emporte contre son fils et qu'il le frappe violemment et qu'un autre lui dit : « N'es-tu pas musulman ? », s'il répond délibéré­ment : "non", il aura apostasié [- délibérément, cela signifie que ce n’est pas par lapsus -] ».

Les spécialistes du fiqh [- la jurisprudence Islamique -] ont cité des exceptions de la mécréance par la parole, comme entre autre :

  • le cas du lapsus de langue, c’est-à-dire lorsque la personne dit quelque chose de ce genre sans l'avoir voulu, sa langue l'ayant prononcé sans qu'elle ait voulu le dire du tout.
  • le cas de la perte de conscience ou la perte de raison : puisque dans ce cas, la personne n'est pas responsable.
  • le cas de celui qui rapporte la mécréance d'autrui, ainsi celui qui rapporte la mécréance d’autrui ne devient pas mécréant [- s'il n'approuve pas cette parole qu'il rapporte -].

Pour l'exception du discours rapporté, les savants se sont basés sur la parole de Allah ta^ala :

وَقَالَتْ النَّصَارَى الْمَسِيحُ ابْنُ اللهِ

(wa qalat an-nasara l-maçihou bnou l-Lah) [sourat At-Tawbah / 'ayah 30]

ce qui signifie : « Et les chrétiens ont dit : le Messie est le fils de Dieu ».

Ainsi, si la personne utilise un discours rapporté, pour rapporter la mécréance d'autrui, sans se satisfaire ou apprécier cette mécréance, dans ce cas, la personne ne sort pas de l'Islam, comme si par exemple, elle disait : « les chrétiens disent que Jésus est le fils de Dieu » [- la formule de discours rapporté dans cet exemple est la phrase qui a été soulignée à savoir : « les chrétiens disent » -].

Par contre, dans cet exemple, si la personne n'utilise pas de discours rapporté [- c'est-à-dire si elle dit directement : "Jésus est le fils de Dieu"-], la parole sera considérée comme provenant de sa part, et elle sortira alors de l'Islam par cette parole de mécréance [- car attribuer à Dieu la parenté est une insulte à l'égard de Dieu, et insulter Dieu est une mécréance selon l'Unanimité des savants -]. Pour revenir à l'Islam, la personne [- qui a commis la mécréance -] devra prononcer les deux témoignages.

Règle au sujet de celui qui a commis une apostasie

L'apostasie signifie la rupture de l'Islam, que ce soit par une parole [- de mécréance -], un acte [- de mécréance -] ou une croyance [- de mécréance -].

Celui qui a commis une apostasie, il doit revenir à l'Islam en prononçant les deux témoignages et en abandonnant ce qui a été la cause de son apostasie. Les deux témoignages pour revenir à l'Islam peuvent être dit en arabe comme en disant :

أَشهَدُ أَنْ لاَ إِلهَ إِلاَّ اللّهُ وَأَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّداً رَسُولُ اللَّه

('ach-hadou 'an la 'ilaha 'il-la l-Lah, wa 'ach-hadou 'anna Mouhammadan raçoulou l-Lah)

ou ils peuvent être dit dans une autre langue, comme en français en disant : « Je témoigne qu'il n'est de dieu que Allah et je témoigne que Mouhammad est le messager de Allah ».

L'apostasie par les actes 

L'apostasie peut également avoir lieu par les actes, comme le fait de jeter le livre du Qour’an dans les ordures, ou comme le fait de se prosterner pour le soleil ou pour la lune [- même si c’est par plaisanterie -], ces actes également font sortir de l'Islam. Nous verrons ce sujet de manière détaillée dans un prochain cours in cha’Allah.

 

 

 

 

 


Tag(s) : #Croyances

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :