Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Louange à Dieu, Le Miséricordieux, qui a envoyé les Prophètes pour montrer aux gens le chemin qui mène au bonheur éternel, et qui les a appuyés et confirmés par des miracles convaincants, des preuves irréfutables et des signes évidents.

 

Dieu dit :

]كان الناس أمة  واحدة فبعث  الله النبيين مبشرين ومنذرين (...)[

Ce qui signifie :

«Les gens formaient [à l'origine] une seule communauté [croyante][2]. Puis [après leurs divergences] Dieu envoya des Prophètes comme annonciateurs et avertisseurs.»

(Qour'ân 2/213)

C'est par Clémence et Grâce, et non par obligation, que Dieu nous a envoyé les Prophètes, car la raison à elle seule ne permet pas de connaître tout ce qui sauve dans l'au-delà. Dieu les a choisis et en a fait l'élite de Ses créatures en tous points de vue. Leur envoi est donc une nécessité pour l'intérêt des gens.

 

Croire en tous les Prophètes, sans jamais nier la Prophétie d'aucun, signifie que les Croyants n'opèrent aucune discrimination entre les Prophètes de Dieu. Ce qui n'est pas en contradiction avec le fait que Dieu, Le Suprême, en a élevé certains au-dessus d'autres.

 

Le cycle de la Prophétie, inauguré par Adamu, s'est achevé avec le Prophète Mouhammadr. En effet, dans son livre "Al-Mousnad",  l’Imâm ‘Ahmad rapporte ce Hadîth de ‘Aboû Dharr (que Dieu l'agrée), dans lequel ce dernier dit :

قلت يا رسول الله فأي الأنبياء كان أول قال آدم قلت أونبيا كان يا رسول الله قال نبي مكلم.

Ce qui signifie :

«J'ai demandé au Prophète r : - Qui a inauguré la Prophétie? Il a répondu : - ‘Âdam. J'ai dit : - Ô Prophète de Dieu, était-il un Prophète? Il a dit : -Oui, c'était un Prophète Messager qui a reçu une charte.»

(Hadîth rapporté par Ibnou Hibbân)

 

Le nombre des Prophètes est considérable, compte tenu de ce que Dieu dit :

](...) وإن من أمة إلا خلا فيها نذير[

Ce qui signifie :

«Il n'est pas de communauté qui n'ait déjà reçu un (Prophète) Avertisseur.»

(Qour'ân 35/24)

Ou encore :

]ورسلا قد قصصناهم عليك من قبل ورسلا لم نقصصهم عليك (...)[

Ce qui signifie :

«Et il y a des Messagers dont Nous (Dieu) t'avons parlé précédemment, et d'autres dont Nous ne t'avons point parlé.»

(Qour'ân 4/164)

 

D'après une Tradition rapportée par Ibnou Hibbân, Dieu a envoyé cent vingt-quatre mille Prophètes[3] (Nabiyy) dont trois cent treize Prophètes-Messagers (Raçoûl).

Cependant, seuls vingt-cinq d'entre eux sont, à l'unanimité des savants, nommément cités dans le Qour'ân. A savoir :

 

'Âdam (Adam), Idrîs (Enoch), Noûh (Noé), Hoûd, Sâlih, Ibrâhîm(Abraham), Ismâ^îl (Ismaël), Is-hâq (Isaac), Ya^qoûb (Jacob), Loût (Loth), Yoûçouf (Joseph), 'Ayyoûb (Job), Chou^ayb (Jethro), Moûçâ (Moïse), Hâroûn (Aaron), Dhou-lkifl, Dâwoûd (David), Soulaymân (Salomon), Ilyâs (Elie), Alyaça^ (Elisée), Yoûnous (Jonas), Zakariyyâ (Zacharie), Yah (Jean), ^Îçâ (Jésus), Mouhammad.

 

  Que Dieu les honore tous[4] et élève davantage leur grade, et qu'Il préserve leurs communautés de ce qu'ils craignent pour elles!

1. Fonction Des ProphÈtes

La fonction principale des Prophètes est d'appeler les gens à suivre l'Islâm, en dehors duquel il n'y a point de salut. Car Dieu dit :

]إن الدين عند الله الإسلام (...)[

Ce qui signifie :

«Certes, la Religion que Dieu agrée est l'Islâm.»

(Qour'ân 3/19)

 

C'est dire que la seule et unique voie pour réussir dans cette vie et dans l'autre est celle de l'Islâm; cela d'autant plus que Dieu dit :

 

]ومن يبتغ غير الإسلام دينا فلن يقبل منه وهو في الآخرة من الخاسرين[

Ce qui signifie :

«Et celui qui veut une religion autre que l'Islâm, elle ne sera jamais acceptée de lui, et il sera dans l'autre monde parmi les perdants.»

(Qour'ân 3/85)

 

L'Islâm est donc la Religion que Dieu a agréée pour Ses esclaves. Et les Prophètes, les meilleures des créatures, sont des Musulmans. Il est impossible qu'ils se contredisent entre eux. Ils ont la même croyance, mais avec des règles d'application parfois différentes en fonction de l'époque.

 

Ainsi, au temps du Prophète Adamu, le frère pouvait, sous certaines conditions, épouser sa sœur. En effet, Dieu a voulu qu'Eve (Hawwâ') ait plusieurs grossesses (vingt et une exactement) dont vingt ont donné des "faux" jumeaux (garçon et fille) et la dernière un garçon, qui fut le Prophète Chîth (Seth). Etait interdit le mariage entre frère et sœur de la même grossesse; et aucun des fils d'Adam n'a commis ce péché. En revanche, le frère pouvait épouser sa sœur des grossesses d'avant ou d'après. Cela comportait une sagesse pour les besoins de reproduction de l'époque. Par la suite, cette loi a été abolie parce qu'elle n'était plus nécessaire. Toujours à cette époque, et jusqu'à celle des fils d'Israël, il n'y avait qu'une seule prière obligatoire par jour. Puis il en fut imposé deux jusqu'à l'envoi du Prophète Mouhammad  r qui devait, avec sa communauté, s'acquitter dans les premiers temps de la prière de la nuit sans celle du jour. Par la suite, après environ dix ans, les cinq prières furent imposées et cela pendant la nuit de l'Ascension (Al-Mi^râj).

 

Au temps de Jacob, connu aussi sous le nom d'Israël, on pouvait épouser deux sœurs en même temps.

 

Dans la Loi de Moïse, on devait, si une impureté se déposait sur son habit, couper la partie souillée du tissu; laver l'endroit n'était donc pas suffisant.

 

Parmi les spécificités de la Loi de Mouhammad, il y a que la prière peut être acquittée où que ce soit, tandis qu'il était spécifié dans les autres Lois qu'elle ne pouvait être accomplie que dans les lieux réservés à cet effet. Remarquons qu'une partie des interdits de la Loi de Mouhammad étaient également illicites dans toutes les autres Lois. Parmi ceux-ci mentionnons la fornication, la consommation de la maytah (viande d'une bête qui n'a pas été abattue conformément aux règles de la loi islamique), la consommation du sang et la viande de porc.

2. L’ImmunitÉ Des ProphÈtes

D'habitude, lorsque les savants parlent des Prophètes, ils citent quelques attributs qui leur sont nécessaires comme la véracité. Ainsi, le mensonge leur est impossible, car si l'un d'eux mentait, sa crédibilité serait mise en doute; et cela est une imperfection qui contredit le grade de la Prophétie.

 

Il faut également savoir que les Prophètes sont immunisés contre la mécréance avant et après avoir reçu la Prophétie.

 

Quant à Ibrâhîm, Dieu nous apprend qu'en voyant l'astre, il dit :

](...) هذا ربي (...)[

Ce qui signifie :

«Est-ce là mon Dieu?!»

(Qour'ân 6/78)

 

Il s'agit d'une forme interro-négative  pour dire :“Est-ce cela mon Dieu comme vous le prétendez?” Et non qu'il a cru que cet astre est son Dieu et qu'il mérite l'adoration.

 

De ce fait lorsque l'astre disparut, il dit : “Je n'adore pas ceux qui changent”. De cette manière, et par un raisonnement  rationnel, Abraham  u a voulu  prouver  à  son peuple l'Existence de Dieu et, par conséquent, qu'un corps qui change ne mérite pas d'être adoré. Mais en voyant que son peuple persistait dans sa croyance, et qu'il ne comprenait pas ses intentions, il a répété la même chose à la vue de la lune. Puis, devant leur incompréhension et leur obstination aveugle, il s'est déclaré innocent de leur fausse croyance.

 

Enfin, lorsque le soleil apparut, il essaya de nouveau de les con-vaincre en répétant la même chose; mais en vain. En désespoir de cause, il se déclara complètement innocent de leur croyance, étant entendu qu'il connaissait par avance que la Divinité revenait à Dieu Seul, car Dieu dit :

]ولقد آتينا إبراهيم رشده من قبل (...)[

Ce qui signifie :

«En effet, Nous (Dieu) avions auparavant accordé à Abraham la sainte voie de la droiture.»

(Qour'ân 21/51)

 

Il est impossible que les Prophètes commettent des grands péchés, ou même des petits qui reflètent une bassesse de caractère, tel le fait de voler une bouchée de pain ou un grain de raisin. Par contre, il peut arriver à l'un d'entre eux de commettre les autres petits péchés qui ne reflètent pas cette bassesse. Ainsi, Dieu nous dit :

](...) وعصى آدم ربه فغوى[

Ce qui signifie :

«Adam désobéit à son Seigneur et fut dans l'erreur.»

(Qour'ân20/121)

 

En effet, Dieu lui avait interdit, comme à Eve sa femme, de manger le fruit d'un arbre dans le Paradis, mais Satan les incita à le faire. Ils furent donc dans l'erreur, mais s'en repentirent immédiatement.

 

Ainsi, lorsque les Prophètes commettent un petit péché qui ne comporte pas une bassesse de caractère, ils se repentent aussitôt avant d'être imités par quelqu'un d'autre.

 

Il faut aussi croire qu'il est impossible que les Prophètes cachent quelque chose que Dieu leur a ordonné d'annoncer, car cela contredit le statut de Prophète. De même qu'il leur est impossible d'avoir une maladie qui refoule les gens normaux, car dans le cas contraire, cela constituerait un handicap pour l'appel à la Religion. Il est par conséquent mensonger de dire que les vers sortaient du corps du Prophète Jobu (Ayyoûb) et qu'il les remettait en place en disant : “Mangez ce que Dieu vous a donné.”

 

Par contre, ils ne sont pas à l'abri de maladies non dégradantes; ils peuvent aussi s'évanouir à la suite d'une grande douleur.

 

Mises en garde importantes

On trouve dans un livre intitulé "Invocation de Moïse" des propos qui lui sont mensongèrement attribués, selon lesquels il aurait dit : “Ô mon Dieu! Depuis quand as-tu la Divinité?” Il est impossible qu'un Prophète dise une telle parole de mécréance.

 

On trouve aussi écrit dans la Bible que le Prophète Jacobu (Ya^qoûb) a combattu Dieu; ou que le Prophète Loth, après avoir bu du vin, a eu des relations incestueuses avec ses filles. Il est impossible que ceci soit attribué à un Prophète ou contenu dans un Livre Révélé.

 

Quant au verset dans lequel Dieu dit, à propos de Joseph :

]ولقد همت به وهمّ بها لولا أن رأى برهان ربه (...)[

Ce qui signifie :

«Et elle l'a voulu (elle l'a désiré), et lui a voulu (la repousser) n'eut été les preuves de son Seigneur.»

(Qour'ân 12/24)

 

cela veut dire que Zoulaykhahu, la femme du grand intendant d'Egypte, voulait faire l'adultère avec le Prophète Joseph qui, lui, avait l'intention de la repousser. Mais Dieu lui révéla que cela constituerait une preuve aux mains de cette femme auprès de sa communauté, pour faire croire que c'est Joseph qui avait voulu la prendre de force.

 

Dans tous les cas, ce verset ne veut pas dire que le Prophète Joseph u a voulu forniquer avec elle. Du reste, Dieu nous relate le témoignage de cette femme qui dit :

](...) ولقد راودته عن نفسه فاستعصم (...)[

Ce qui signifie :

«J'ai essayé de le séduire mais il s'en défendit.»

(Qour'ân 12/32)

 

Les Prophètes sont donc préservés de tels comportements. Par conséquent, ce qui a été rapporté sur Abraham (Ibrâhîm) u selon quoi il aurait menti dans sa réponse à son peuple n'est pas exact; c'est même un blasphème. En effet, le Prophète Abraham u avait brisé les idoles que son peuple adorait, à l'exception de la plus grande qu'il avait laissée intacte; et quand ils lui ont demandé : “Est-ce toi qui as fait ça?” sa réponse fut : “C'est la grande qui l'a fait... Interrogez-les (donc) si elles peuvent parler” (Qour'ân 21/63). Cette formulation est un exercice de style usité dans certaines langues, notamment dans celle d'Abraham. En fait, le sens est que le Prophète Abraham, excédé par tous les honneurs, respects et glorifications que son peuple vouait à la grande idole, a voulu la rabaisser en cassant toutes les petites pour démontrer qu'elle était totalement impuissante devant son geste. Donc le fait d'imputer cet acte à la grande idole renvoie à un sens figuré qui ne renferme pas de mensonge.

 

Ainsi donc, Dieu préserve Ses Prophètes dans les quatre domaines suivants :

 

    la Croyance

    L’Appel (le Message)

    la Charî^ah (Charte, Loi, Code, etc.)

    le Comportement (la Conduite)

 

                   2.1 La Croyance

A savoir que tous les Prophètes, de Âdam à Mouhammad, avaient la même croyance en Dieu, L'Unique. En effet, Dieu dit :

]وما أرسلنا من قبلك من رسول إلا نوحي إليه أنه لا إله إلا أنا فاعبدون[

Ce qui signifie :

«Et Nous (Dieu) n'avons envoyé aucun Messager avant toi sans lui révéler : - Il n'y a de dieu que Moi, alors adorez-Moi.»

(Qour'ân 21/25)

Ou encore :

]آمن الرسول بما أنزل إليه من ربه والمؤمنون كل آمن بالله وملائكته وكتبه ورسله لا نفرق بين أحد من رسله (...)[

Ce qui signifie :

«Le Messager a cru en ce qui lui a été révélé par son Seigneur; de même que les Croyants : tous ont cru en Dieu, en Ses Anges, en Ses Livres et en Ses Messagers. Ils dirent : «Nous croyons à tous les Messagers de Dieu sans distinction.»

(Qour'ân 2/285)

 

Sachez que Dieu préserve Ses Prophètes contre la mécréance (Koufr) et tout autre égarement. C'est dire que de tels penchants leur sont impossibles. Ainsi, leur croyance reste pure et intacte leur vie durant. Et toute affirmation contraire n'est qu'une ignorance blasphématoire, donc coupable.

 

2.2 L'Appel

La Communauté de Mouhammad reconnaît unanimement l'immunité des Prophètes contre le mensonge et autre falsification volontaire ou par négligence, dans le Message qu'ils ont la charge de transmettre. En effet, si les Prophètes étaient, même au niveau d'un point de détail, des menteurs ou des falsificateurs, ils perdraient toute crédibilité. De ce fait, ils ne pourraient plus faire figure d'exemple.

 

2.3 La CharÎ^ah (lois, codes, commandements islamiques)

Là encore, c'est unanimement que notre communauté[5] affirme l'impossibilité pour les Prophètes de se tromper sur la Loi, sciemment ou inconsciemment, même par un lapsus de langue[6].

Il est évident que les Prophètes, dont le rôle principal est d'ordonner l'obéissance à Dieu, ne peuvent après cela transgresser ce même ordre, sous peine d'être de ceux dont il est dit :

]أتأمرون الناس بالبر وتنسون أنفسكم وأنتم تتلون الكتاب أفلا تعقلون[

Ce qui signifie :

«Vous ordonnez aux gens obéissance et bienfaisance tout en vous oubliant vous-mêmes, alors que vous lisez le Livre. N'êtes-vous donc point sensés!»

(Qour'ân 2/44)

 

Du reste, aucun Prophète n'encourt la malédiction ou le châtiment.

 

2.4 Le Comportement, la Conduite, les Actes

Tous les Prophètes ont fait valoir un bon comportement, une conduite impeccable et des actes irréprochables. Ainsi, s'agissant du Prophète Mouhammadr, Dieu dit :

]وإنك لعلى خلق عظيم[

Ce qui signifie :

«Tu es certainement d'une moralité sublime!»

( Qour'ân 68/4)

 

De même 'ichah (que Dieu l'agrée), dans un Hadîth rapporté par Al-Boukhâriyy, a parlé du Prophète r en disant que “Son comportement était le Qour'ân, dans le sens qu'on doit se référer au Qour'ân, avec une bonne compréhension, pour bien connaître le comportement du Prophète. Car chaque qualité décrite dans le Qour'ân, et que Dieu nous a ordonné d'avoir, faisait partie de son comportement.

 

C'est dire que tous les Prophètes doivent nécessairement avoir les caractéristiques suivantes :

 

   la véracité

   la loyauté

   l'intelligence

   l'honnêteté

   la probité (ne fait pas des choses immorales)

 

En outre, ils ont l'immunité contre les mauvais comportements, tels que :

 

   le mensonge

   la trahison

   la stupidité, l'idiotie, l'étourderie

   la vilénie, la malhonnêteté

   l'arrogance, la grossièreté, l'obscénité, l'insolence

 

Il est évident que celui que Dieu a établi comme lieutenant sur Ses esclaves, à qui Il a conféré un rang élevé, en lui confiant la Révélation, ne se laisse point dominer par les passions.

 

Les Prophètes, comme cela a déjà été mentionné, sont à l'abri des grands péchés, et s'il arrive que l'un d'eux commette un petit péché ne reflétant aucune bassesse de caractère, il s'en repent immédiatement, et Dieu lui accorde Son Pardon. Il est donc faux de prétendre que Jésus est venu pour sauver l'humanité des conséquences du soi-disant péché capital de 'Âdamu.

 

A ce propos, Dieu dit :

]وقلنا يا آدم اسكن أنت وزوجك الجنة وكلا منها رغدا حيث شئتما ولا تقربا هذه الشجرة فتكونا من الظالمين[

Ce qui signifie :

«Nous (Dieu) avons dit : Ô Adam!habite le Paradis toi et ton épouse. Mangez de ses fruits à volonté, où vous voudrez, mais n'approchez point de cet arbre-ci, sans quoi vous désobéirez.»

(Qour'ân 2/35)

Cependant, Dieu nous apprend que le Prophète Adam u et sa femme Ève mangèrent du fruit de l’arbre défendu, mais regrettèrent immédiatement leur acte. Dieu leur inspira les paroles adéquates en vue de leur repentance. Et nous apprenons du Qour'ân qu'ils dirent alors :

]قالا ربنا ظلمنا أنفسنا وإن لم تغفر لنا وترحمنا لنكونن من الخاسرين[

Ce qui signifie :

«Seigneur! nous (Adam et Eve) avons été injustes envers nous-mêmes. Et si Tu ne nous accordes pas Ton Pardon et Ta Miséricorde, nous serons parmi les perdants.»

(Qour'ân 7/23)

 

Ainsi, Dieu agréa son repentir et le fit entrer dans Sa Grâce, car Il est Le Miséricordieux et Celui qui accepte le repentir sincère de Ses esclaves. Cependant, seuls les sensés reconnaissent le verdict de Dieu en Son Pardon à Adam.

 

Il importe de savoir que le diable n'a pas d'emprise sur les esclaves[7] sincères de Dieu, dont les Prophètes. En effet, Dieu dit à Satan:

]إن عبادي ليس لك عليهم سلطان (...)[

Ce qui signifie :

«Tu n'as point de pouvoir sur Mes esclaves pieux.»

(Qour'ân 15/42)

 

ou encore :

]إنه ليس له سلطان على الذين آمنوا وعلى ربهم يتوكلون[

Ce qui signifie :

«Il (Satan) n'a pas de pouvoir sur ceux qui croient et s'en remettent à leur Seigneur.»

(Qour'ân 16/99)

 

Il faut donc se garder d'attribuer à un Prophète ce qui n'est déjà pas convenable ni acceptable pour un simple prédicateur. Et gardons en mémoire cette parole du Prophète Mouhammad r :

إذا سلّمتم عَلَيَّ فسلِّموا على أنبياء الله (...)

Ce qui signifie :

«Comme vous faites le “Salâm” sur moi, alors faites-le également sur les autres Prophètes de Dieu.»

(Hadîthrapporté par A-sSakhâwiyy)

 

En conséquence, les Prophètes méritent tous honneur et respect. Celui qui se moque donc de l'un d'entre eux tombe dans la mécréance.

 

Chaque Prophète doit être suivi par les gens qui ont entendu son appel. Ainsi, si nous étions à l’époque de Moïseu, par exemple, nous devrions tous suivre sa charte ; c’est-à-dire suivre le prophète de ce temps là. Maintenant et jusqu'à la fin du monde, tous les humains et les djinns doivent, pour le salut de leur âme, suivre Mouhammadr, le sceau des Prophètes. Par ailleurs, il faut savoir que lorsque Jésus descendra sur terre, il appliquera la charte du Prophète du temps, qui est Mouhammadr. A ce propos, rappelons que Jésus fils de Marie n'est en rien responsable de la fausse croyance de certains en la trinité, car Dieu dit:

]ما كان لبشر أن يؤتيه الله الكتاب والحكم والنبوة ثم يقول للناس كونوا عبادا لي (...)[

Ce qui signifie :

«Il n'appartient pas à un mortel auquel Dieu a donné le Livre, la Science et la Prophétie, de dire ensuite aux gens : - Faites-vous mes adorateurs.»

(Qour'ân 3/79)

3. Comment ReconnaÎtre Un ProphÈte

N'est pas Prophète qui veut! Sachez donc que la Prophétie n'est ni le résultat d'un effort personnel, ni une prétention basée sur le simple fait d'imiter, extérieurement ou d'une autre façon, les Prophètes. Au contraire, il s'agit d'un choix par lequel Dieu, qui crée ce qu'Il veut, honore Ses Elus. De ce fait, il n'y a aucun d'entre eux qui souffre de carences intellectuelles ou physiques.

 

Ainsi, le Prophète Mouhammad r dit :

ما بعث الله نبيا إلا حسن الوجه حسن الصوت و إن نبيكم أحسنهم وجها و أحسنهم صوتا.

Ce qui signifie :

«Dieu n'a envoyé aucun Prophète sans le doter d'un beau visage et d'une belle voix; et le vôtre a le plus beau visage et la voix la plus belle de tous.»

(Hadîth rapporté par A-tTirmidhiyy)

 

Par conséquent ‘Âdamu[8], qui est l'ancêtre des humains et le premier des Prophètes, n'était pas un sauvage au dos voûté, vivant nu dans la forêt. Au contraire, comme tous les Prophètes, il était beau et ne présentait aucun handicap physique.

 

Personne parmi les Prophètes n'était boiteux, bègue ou aveugle. Certes, le Prophète Jacob u avait momentanément perdu la vue à cause des larmes versées pour la disparition de son fils Josephu. Mais Dieu fit qu'il recouvre la vue en sentant l'odeur de Joseph à travers la chemise que celui-ci, depuis l'Egypte, lui avait envoyée à Madyâne. Il faut donc savoir que Jacob n'a jamais été aveugle avant cette épreuve due à la disparition de Joseph.

 

Moïse avait eu la langue comme nouée par une braise qu'il avait mise dans sa bouche lorsqu'il était enfant, devant le pharaon, sans que cela ne se manifeste au niveau du langage qui est resté net et compréhensible. Il avait un léger accent et devait faire davantage d’effort. Tandis que Aaron, qui était le frère aîné de Moïse d’une année était éloquent Il avait plutôt une bonne élocution et ne zézayait pas. A ce propos Dieu dit que Moïse, après avoir reçu la Révélation, L'invoqua en ces termes :

]واحلل عقدة من لساني[

Ce qui signifie :

«Et dénoue un nœud en ma langue.»

(Qour'ân 20/27)

 

Et sur Jésus fils de Marieu, Dieu dit :

]ويعلمه الكتاب والحكمة والتوراة والإنجيل + ورسولا إلى بني إسرائيل أني قد جئتكم بآية من ربكم أني أخلق لكم من الطين كهيئة الطير فأنفخ فيه فيكون طيرا بإذن الله وأبرئ الأكمه والأبرص وأحى الموتى بإذن الله وأنبئكم بما تأكلون وما تدخرون في بيوتكم إن في ذلك لآية لكم إن كنتم مؤمنين + ومصدقا لما بين يدي من التوراة ولأحل لكم بعض الذي حرم عليكم وجئتكم بآية من ربكم فاتقوا الله وأطيعون + إن الله ربي وربكم فاعبدوه هذا صراط مستقيم[

Ce qui signifie :

«Et Dieu lui a appris le Livre, la Sagesse, la Torah et l'Evangile. Il l'enverra en Prophète aux fils d'Israël : “Je viens de la part de votre Seigneur porteur d'un signe de ma véracité. Je façonnerai sous vos yeux de l'argile en forme d'oiseau : je soufflerai dessus et l'argile se fera oiseau, par la Volonté de Dieu. Je guérirai l'aveugle-né, le malade atteint de vitiligo [9] et ferai ressusciter les morts de par la Volonté de Dieu. Je vous dirai ce que vous mangez et ce que vous tenez en réserve dans vos demeures. Ce sont là autant de signes pour vous, si vous croyez. Je viens aussi confirmer la Torah qui m'a précédé et rendre licite une partie de ce qui vous a été interdit. Je viens à vous porteur d'un signe de votre Seigneur. Craignez-Le et obéissez-moi. Certes, Dieu est mon Seigneur et Le vôtre. Adorez-Le! C'est là le droit chemin”.»

(Qour'ân 3/48 à 51)

 

De ces versets, on comprend que c'est par des miracles[10] convaincants, des preuves irréfutables et des signes évidents que Dieu appuie et confirme le statut de prophète.

 



[1] Tous ont eu pour mission d'appeler les gens à l'application de la Religion de Dieu, en leur expliquant Ses Lois. Dieu leur transmet Ses Messages sous forme d'une Révélation qui leur parvient de trois manières différentes :

       - par l'intermédiaire d'un Ange qui est généralement Gabriel;

       - par une inspiration authentique, soit dans le rêve, comme ce fut le cas pour le Prophète Abraham qui reçut l'ordre d'immoler son fils Ismaël; soit en état d'éveil;

       - sans intermédiaire, comme Moïse qui entendit la  parole divine qui lui était adressée, sans qu'il n'ait pu voir Dieu. Et cette  parole n'est ni une voix ni une langue.

[2]  L'incrédulité parmi les hommes n'est apparue qu'après le Prophète Enoch (Idrîs). Et Noé fut le premier Prophète envoyé aux mécréants afin de les avertir et de les exhorter à adorer Dieu.

[3] Les plus gradés parmi les Prophètes de Dieu sont : Mouhammad, Abraham, Moïse, Jésus (fils de la Sainte Marie) et Noé^alayhimou s-salÂm.

[4] Les Prophètes Mouhammad, Hoûd, Sâlih et Chou^ayb ^alayhimou s-salÂm étaient des Arabes.

[5] Elle est formée par tous ceux qui ont suivi et ceux qui suivent encore le Prophète dans la croyance.

[6]  Penser à dire une parole et laisser échapper involontairement une autre.

[7] C'est dans le sens que nous appartenon

Tag(s) : #Croyances

Partager cet article

Repost 0