Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bismi l-Lahi r-Rahmani r-Rahim


LE DIVORCE EN ISLAM


La louange est à Allah le Seigneur des mondes Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n'est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l'élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu'il craint pour elle soient accordées à notre maître Mouhammad Al-'Amin, l'Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l'islam la religion de tous les Prophètes du premier 'Adam au dernier Mouhammad.


Allah ta^ala dit dans le Qour'an honoré :

{ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ ءَامَنُوا قُوا أَنْفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَاراً وَقودُها النَّاسُ والحِجَارَة }

( ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou qou ‘anfousakoum wa ‘ahlikoum naran waqoudouha n-nasou wa l-hijarah )

 Ce qui signifie : « Ô vous qui avez cru, préservez-vous ainsi que vos familles, d'un feu dont le combustible sera des humains et des pierres ».

^Ata', que Allah l'agrée, a dit pour l'exégèse de cette 'ayah : " C'est en apprenant comment prier, comment jeûner, comment vendre et acheter, comment te marier et comment divorcer ", [sourat At-Tahrim / 7].

Cela signifie que celui qui l’aura négligé ne se sera pas protégé lui-même, ni même sa famille du feu dont Allah a rendu le jugement éminent. Et ^Ata', c'est l'Imam moujtahid qui a reçu la science de ^Abdou l-Lah Ibnou ^Abbas, Ibnou Mas^oud et d'autres qu’eux deux parmi les compagnons. Le nom de son père est Abou Rabah.

Il est extrêmement important de connaître les lois relatives au divorce, car il se produit des divorces entre nombre d’hommes et d’épouses sans qu'ils ne le sachent et ils restent à vivre avec elles dans l'interdit.

Le divorce est de deux catégories : explicite ou implicite.

Ce qui est explicite, c'est ce qui ne nécessite pas d'intention : dans cette catégorie de divorce, le divorce est effectif, que celui qui l'ait prononcé ait eu l'intention de divorcer ou qu'il n'ait pas eu l'intention de divorcer.

Ce qui n'est pas explicite, c'est ce qui n'est un divorce que par l’intention, comme s'il dit à son épouse : « i^taddi » ou « sors » ou « pars en voyage » ou « couvre-toi » ou « je n'ai plus besoin de toi », car ces termes admettent le divorce et admettent aussi de ne pas être un divorce et ceci est proche c'est à dire qu'il est proche pour expliquer ceci comme étant un divorce ou comme n'étant pas un divorce.

Celui qui a prononcé les paroles explicites du divorce, son divorce avec son épouse a lieu, qu'il ait eu l'intention de le faire ou pas.

Et celui qui a prononcé un terme qui n'est pas explicite, le divorce n’est effectif que s'il a eu l'intention de divorcer, l'intention ayant été simultanée avec le début de cette parole non explicite.

Pour ce qui est du divorce triple, que ce soit en une même expression, ou en des temps séparés, même s'il a dit : « tu es divorcée » en ayant eu l'intention du divorce triple, il est compté comme un divorce triple. Ainsi, cette femme ne lui sera licite après un divorce triple que si elle se marie avec un autre époux après lui après avoir passé la période d'attente post-maritale du premier et après avoir passé la période d'attente post-maritale du deuxième époux. Celui donc qui dit à son épouse « tu es divorcée trois fois », elle sera divorcée d'un divorce triple. Et s'il lui dit : « tu es divorcée, tu es divorcée, tu es divorcée » sans avoir eu l'intention d'insister sur le premier divorce, ce sera un divorce triple. Par contre, s'il avait eu l'intention d'insister sur le premier divorce, ce n'est pas compté comme un divorce triple mais compté comme un seul divorce.

De nombreuses personnes ignorent tout cela. Ainsi ils reviennent à leurs épouses, lorsqu'ils ont prononcé un divorce triple en une seule et même expression. Ils pensent que ce n'est qu'un seul divorce et qu'il leur est permis de reprendre leur épouse avant l'écoulement de la période d'attente post-maritale sans nouveau contrat. Ils pensent qu'après l'écoulement de la période d'attente post-maritale il leur suffit de renouveler le contrat. Ceux-là vivent en commun avec leur épouse dans l'interdit.

Il n'y a pas de différence pour le divorce qu'il ne soit pas conditionné ou qu'il soit conditionné par quelque chose. Ainsi, s'il dit à son épouse : « tu es divorcée si tu entres chez Untel » ou bien « si tu fais telle chose » et qu'elle entre ou bien qu’elle fait cette chose, le divorce a lieu. S'il avait dit : « si tu entres chez Untel tu es divorcée par trois fois » et qu'elle entre, c’est un divorce triple. Elle lui sera dès lors interdite et ne lui redeviendra licite que si elle épouse un autre homme que lui.

Cet avis est sujet à l'Unanimité. Celui qui a rapporté l'Unanimité sur ce jugement, c'est le savant spécialiste de jurisprudence, le mouhaddith, le hafidh digne de confiance, l'honorable Mouhammad Ibnou Nasr Al-Marwaziyy ainsi qu'un groupe de savants autres que lui.

Il n'y a pas de différence entre le divorce prononcé en étant sérieux et le divorce prononcé en plaisantant, en raison de la parole du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam :

« ثلاث جدّهن جدّ وهزلـهن جدّ : النكاح والطلاق والرجعة »

 (thalathoun jiddouhounna jidd wa hazlouhounna jidd : an-nikahou wa t-talaqou wa r-raj^ah )

Ce qui signifie : « Il y a trois choses qui, si elles sont faites en étant sérieux sont considérées sérieuses et si elles sont faites en plaisantant sont considérées sérieuses également, il s'agit du mariage, du divorce et de la reprise en mariage », [rapporté par Abou Dawoud dans ses Sounan].

Par ailleurs, il est interdit de divorcer son épouse après la consommation du contrat, pendant une période de menstrues ou de lochies ou pendant une période inter-menstruelle durant laquelle il a eu un rapport avec elle mais suite auquel il n'y a pas eu de signes de grossesse ; ce divorce comporte un péché mais il est effectif.
[Le divorce de celle qui a les menstrues ou les lochies est interdit car il entraîne une prolongation de la période d'attente post maritale. Dans le deuxième cas il suscite un regret s'il s'avère que la femme est enceinte de lui.]


La louange est à Allah, le Créateur du monde

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0