Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bismi l-Lahi r-Rahmani r-Rahim

 

 

Mes frères de foi,

Allah ta ^ala dit dans Son Livre honoré : (wa qada Rabbouka ‘al-la ta^boudou ‘il-la ‘iyyahou wa bi l-walidayni ‘ihsana ; ‘imma yabloughanna ^indaka l-kibara ‘ahadouhouma ‘aw kilahouma fala taqoul lahouma ‘ouffin wa la tanharhouma wa qoul lahouma qawlan karima) ce qui signifie : « Allah ordonne que vous n'adoriez que Lui et que vous vous comportiez avec bienfaisance envers vos parents. Si l'un d’entre eux ou tous les deux atteignent la vieillesse auprès de toi, ne leur dis pas "ouff", ne leur parle pas durement et adresse-leur de bonnes paroles » [sourat Al-'Isra' / 23-24].

 

Sache, que Allah t’accorde la miséricorde, que la bienfaisance envers ses parents n’est pas quelque chose de spécifique à un seul jour de l’année comme se sont habitués à le faire certaines personnes. Nous avons reçu l’ordre d’agir avec bienfaisance envers eux tous les jours de l’année. La bienfaisance envers la mère est la source de plus de récompenses que la bienfaisance envers le père. Ainsi, il convient de dire : « Je recherche ton agrément, ô mère » Combien est belle cette parole et combien sont belles les paroles de fidélité envers notre propre mère ; elle qui nous a éduqué, qui s’est fatiguée, qui a veillé, qui nous a dorlotés, qui nous a enseigné. Mère, à toi ces paroles du fond de mon cœur ! Ton agrément, mère ! Ton agrément !

 

Un des grands savants de la communauté a pleuré lorsque sa mère fut évoquée. Il a dit : « Si elle vivait encore aujourd’hui, je serais à son service ». Mère, je clame mon amour pour toi, du plus profond de mon coeur, je m’y attache fermement Le Messager de Allah, notre maître Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wa sallam s’était rendu sur la tombe de sa mère. Il y est resté longtemps et s’est mis à pleurer. Le Messager de Allah a pleuré sur la tombe de sa mère ! Il lui a été dit : « Ô Messager de Allah, nous t’avons vu rester longtemps auprès de la tombe de ta mère et pleurer ! ». Le Prophète a répondu : (‘inni sta’dhantou Rabbi fi ziyaratiha fa’adhina li wa talabtou ‘an astaghfira laha famana^ani).

ce qui signifie : « J’ai demandé l’autorisation à mon Seigneur de lui rendre visite, Il me l’a autorisé. Et je Lui ai demandé de pouvoir invoquer Son pardon en sa faveur, Il ne me l’a pas accordé ».

 

La signification de ceci est qu’Il l’en a empêché bien que ‘Aminah fût croyante et vertueuse, ceci afin que ceux dont les pères et mères sont morts idolâtres ne soient pas dans la confusion et ne demandent pas le pardon en faveur de leurs pères et mères idolâtres, ayant voué l’adoration à autre que Allah. Si tu fais preuve de bienfaisance envers ta mère alors persévère en cela et si tu étais ^aqq, de ceux qui causent un grand tort à leur mère, alors repens-toi à Allah. Si tu as perdu ta mère, cette mère qui t’a pris dans ses bras et qui t’a serré contre elle, alors va sur sa tombe et demande le pardon en sa faveur. Invoque Allah pour qu’Il élargisse sa tombe. Agis avec bienfaisance envers ceux qui ont agi avec bienfaisance envers toi ! Quelle autre rétribution y aurait-il pour la bienfaisance, si ce n’est la bienfaisance ? L’Islam ordonne la bienfaisance envers ses parents et la bienfaisance, c’est de les honorer, les respecter et la bienveillance envers eux. A ce sujet, même Ibnou ^Abbas que Allah l’agrée lui et son père, a dit : « Ne secoue pas tes vêtements en leur présence, de crainte que la poussière ne retombe sur eux ». Il est rapporté que Bilal Al-Khawwas, un des grands vertueux a dit : « Je me trouvais un jour à l’endroit où les fils de Isra’il se sont perdus et j’y ai aperçu un homme qui marchait à mes côtés. Je fus inspiré que c’était Al-Khadir ». Al-Khadir, mes frères de foi, est un prophète selon l’avis le plus fort. Il est encore vivant jusqu’à maintenant par la puissance de Allah ta^ala. Bilal Al-Khawwas a dit : « Je l’ai interrogé au sujet de Malik Ibnou ‘Anas et il m’a dit : « C’est l’imam des imams ! » Je l’ai interrogé au sujet de Ach-Chafi^iyy. Il m’a dit : « Il fait partie des awtad –c’est un haut degré dans la sainteté– ». Je l’ai interrogé au sujet deAhmad ‘Ibnou Hanbal. Il m’a dit : « C’est un siddiq –c’est un haut degré dans la sainteté– . Puis je lui ai demandé : « Quelle est la faveur grâce à laquelle j’ai pu te voir ? » Il m’a répondu : « Ta bienfaisance envers ta mère ! », c’est-à-dire que l’acte qui lui a fait mériter de le rencontrer est la bienfaisance envers sa mère.

« Mère ! Ton agrément pour moi sera demain ma provision pour obtenir l’agrément du Seigneur à Qui je voue l’adoration. » Seigneur, Pardonne à ma mère et élève-la en degré ! Accorde moi d’être bienfaisant envers elle, ô Allah.

 

Un des compagnons a interrogé le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam : (man ‘ahaqqou n-naci bihousni sahabati ? Qala : ‘Oummouka ! Qala thoumma man ? Qala ‘oummouka Qala thoumma man ? Qala oummouka Qala thoumma man ? Qala abouka) Ce qui signifie : « Qui parmi les gens mérite le plus ma bonne compagnie ?» Le Prophète a répondu : « oummouk » ce qui signifie « ta mère » puis le compagnon a demandé « Qui ensuite? » Le Prophète a dit « oummouk » ce qui signifie : « ta mère » puis le compagnon a demandé « Qui ensuite? » Le Prophète a dit « oummouk » ce qui signifie : « ta mère ». Le compagnon a demandé à nouveau : « Qui ensuite ? » Le Prophète a répondu : « abouk » ce qui signifie : « Ton père ! ».

 

« Mère, tu restes, un chant d’amour sortant de ma bouche, un cri de joie, une mélodie empreinte de sérénité qui envahit mon cœur, une belle histoire de tendresse tout au long de ma vie ! Que Allah t’accorde Ses bénédictions ! Que Allah t’accorde Ses bénédictions ! »

 

Que Allah m’accorde d’agir avec bienfaisance envers elle par le degré de Mouhammad. ! Ô Toi le plus miséricordieux des miséricordieux ! Ô Allah ! Je demande à Allah qu’Il me pardonne ainsi qu’à vous.

Tag(s) : #Discours vendredi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :