Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



L'apostat : c'est la personne qui était musulmane et qui est tombée dans une des sortes de mécréance.
 

Allah ta^ala dit :  [sourat At-Tawbah / 65-66] ce qui signifie : « Dis : Est-ce de Allah, de Ses signes et de Son messager que vous vous moquiez ? Ne vous cherchez pas d'excuses, vous êtes devenus mécréants après avoir été croyants ».


L'apostasie (riddah), c'est la sortie de l'Islam, et c'est une odieuse mécréance. C'est pour cela qu'il est un devoir pour chaque musulman de conserver son Islam et de le garder de cette apostasie qui le corrompt, l'annule et le rompt, que Allah ta^ala nous en protège.


Les sortes de l'apostasie : l'apostasie est de trois sortes comme l'ont classée An-Nawawî et d'autres savants parmi les Châfi^ites et les Hanafites, ainsi que d'autres encore:


1- La mécréance par la croyance : comme par exemple nier l'existence de Allah ta^ala, croire que Allah est impuissant ou ignorant, ou croire que Allah est un corps, une lumière ou une âme. C'est par Allah ta^ala que l'on recherche la protection. C'est aussi par exemple croire que consommer de l'alcool est licite ou que le vol est licite. Ou également croire que Allah n'a pas rendu obligatoire les cinq prières, le jeûne du mois de Ramadan, la zakat ou le pèlerinage.

2 - La mécréance par les actes : comme par exemple jeter le livre du Qour'an (Al-Mous-haf) ou des feuilles comportant de la science de la religion délibérément dans les ordures ; ou se prosterner pour une idole, le soleil, ou encore par exemple écrire des 'ayah du Qour'an avec de l'urine, ou bien faire un acte que les musulmans sont unanimes à déclarer qu'il n'est fait que par un mécréant, celui-là est mécréant d'une mécréance par l'acte. 

3 - La mécréance par la parole : par exemple insulter Allah ta^ala ou insulter un des prophètes ou un des anges, insulter l'Islam, le Qour'an ou se moquer de la prière ou du jeûne.


Le Messager de Allah a dit [rapporté par At-Tirmidhiyy] ce qui signifie : « Certes, il arrive que l'esclave [de Allah] prononce un mot dans lequel il ne voit pas de mal, mais à cause duquel il chutera en enfer [pendant] soixante-dix automnes », c'est-à-dire une distance parcourue en soixante-dix ans de chute, et cela correspond au temps nécessaire pour atteindre le fond de la géhenne qui est réservé aux mécréants. Ce hadith est une preuve que la chute dans la mécréance ne requiert pas comme condition d'avoir eu connaissance de la loi correspondante, de se satisfaire de l'acte et de croire en la signification du terme prononcé.


Le Messager de Allah a dit [rapporté par At-Tabaraniyy] ce qui signifie : « La plupart des péchés du fils de 'Adam provient de sa langue ».


La règle : c'est que toute croyance, tout acte ou toute parole qui signifie une moquerie ou un dédain à l'égard de Allah, de Ses Livres, de Ses messagers, de Ses anges, de Ses rites, des signes de Sa religion, de Ses lois, de Sa promesse ou de Sa menace est de la mécréance. Alors, que l'homme prenne garde à cela, de toutes ses forces dans n'importe quelle situation.


Conséquences de la Riddah (apostasie) :

Il incombe à la personne qui a commis une riddah (mourtadd) de revenir immédiatement à l'Islam, en prononçant les deux témoignages et en renonçant à la cause de cette mécréance. Elle doit regretter ce qu'elle a commis et avoir la ferme intention de ne pas récidiver. Si elle ne revient pas à l'Islam en prononçant les deux témoignages, c'est un devoir de requérir d'elle le repentir, c'est-à-dire le retour à l'Islam, tandis qu'aucune autre mesure ne sera acceptée.
Tag(s) : #Croyances

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :